Toulouse, FRANCE





... me retrouver également sur Facebook


Traduire. To translate. Traducir. Zu übersetzen

mercredi 15 février 2017

L'avenir en commun... un programme politique pour ceux qui ne veulent plus subir !






Je vous propose de prendre connaissance de l’introduction de " L'avenir en commun ", programme politique et d'action du mouvement citoyen " La France Insoumise "... introduction écrite et signée par Jean-Luc Mélenchon qui est son candidat pour les élections présidentielles de 2017.

Il s'agit d'un texte beau et remarquable à l'acuité rare, montrant tant de sagacité qu'il devrait pouvoir motiver les abstentionnistes, les hésitants, les dubitatifs à vouloir aller plus loin, à vouloir lire ce programme imaginé par des gens comme eux, issus de toutes les classes sociales, citoyens avant tout mais refusant l'inéluctable, le jeu des élections perdues ou gagnées d'avance, refusant la main-mise des partis politiques - au service d'une caste d'élus et de leurs comparses - sur l'avenir de notre nation... 
Le livre est à acheter chez votre libraire habituel ou sur Internet.





Documents
Politique
Documents (H.C)
Date de parution 01/12/2016
3.00 € TTC
128 pages
EAN 9782021317510

Disponible en version numérique
E-Pub 
2.49 € TTC
EAN 9782021317534

L'avenir en commun

Les élections de 2017 en France nous donnent le pouvoir de changer l’histoire de notre pays. Mais aussi celle du monde où il prend place. Prenons nos responsabilités. Qu’ils le veuillent ou non, tous les êtres humains sont confrontés aux mêmes urgences?: le changement climatique, la destruction de l’écosystème, la contagion de la misère, l’accumulation insensée de la richesse et du pouvoir dans quelques mains, la ruine de la démocratie jusque dans son berceau, dans cette Europe qu’il faut changer ou quitter. Nous sommes tous impliqués. Ferons-nous nos choix sous l’emprise de la peur et du chacun pour soi ?? Ou bien opterons-nous raisonnablement pour l’intérêt général humain ?? Cet avenir en commun, voila ce que propose de construire tout de suite le programme de la France Insoumise et son candidat Jean-Luc Mélenchon.


Introduction de Jean-Luc Mélenchon, candidat de la France insoumise à l’élection présidentielle.

Notre pays est neuf. L’urbanisation accélérée et le métissage de sa population depuis un siècle, l’élévation fantastique du niveau d’éducation de son peuple, la mise en oeuvre des conquêtes sociales l’ont métamorphosé ! Notre pays est jeune : sa population sera bientôt la première en Europe. Notre pays est puissant : son économie compte parmi les premières du monde. De tout cela que faisons-nous à l’heure où l’humanité entière doit relever les plus grands défis collectifs du fait du dérèglement climatique et de la menace d’épuisement qui pèse sur l’écosystème ? Regardons-nous : le pays est défiguré par le chômage, la pauvreté, le productivisme le plus aveuglé, et les communautarismes fielleusement entretenus ! Pillé et démoralisé, il est rendu incapable de déployer son formidable potentiel humain, technique et culturel. La finance, la cupidité, les préjugés de classe, le sexisme et le racisme ordinaires pourrissent tout.

Quel genre de pays sommes-nous devenus au bout de trente ans de gâteries aux puissants jamais rassasiés ? Le nombre des millionnaires augmente, mais ses millions de salariés, ouvriers, employés, ses paysans se désespèrent, ses retraités peinent à boucler les fins de mois ! Des centaines de milliers de familles travaillent dur et sont devenues pauvres, ses diplômés vivent dans la précarité ! Les suicides des salariés s’ajoutent aux centaines de morts annuels sur le poste de travail. Voici les seniors jetés au chômage dans l’attente d’une retraite sans cesse repoussée ! Les classes moyennes s'enfoncent dans la gêne. Jusqu’aux artisans, commerçants, chefs de petites entreprises qui enragent quand la finance déserte la production réelle, vide les carnets de commandes, ubérise tout, et ponctionne un pesant impôt privé à coups d’intérêts ou d’agios sur la moindre transaction. 

Quel genre de valeurs domine notre pays quand ses enseignants et ses personnels de santé sont si mal payés et si maltraités au travail ? Où est la République quand l’État a honte de lui-même ? Quand ses serviteurs sont traités comme des parasites encombrants ? Quand ses services publics délabrés ne tiennent plus que par l’acharnement au travail de leurs salariés ? Quand la désorganisation territoriale met les populations en concurrence et éloigne toujours plus les citoyens du pouvoir ? Quel est ce pays désormais livré aux abus de l’état d’urgence ? Quelle infamie quand des salariés sont destinés à la prison pour avoir défendu leur emploi ! La liste de ces hontes est longue. Je crois qu’on peut en finir avec tout cela.

Notre peuple a le goût du futur. Les nouvelles générations, comme les autres avant elles, vibrent du même désir d’avoir une vie digne de leurs espérances. 

Notre pays déborde d’énergie et de savoir-faire. Il est aux avant-postes des domaines les plus avancés de l’esprit humain. Il regorge de bonnes volontés, d’envie de se rendre utile, d’imagination et de capacité de création. Sa langue est en usage commun dans 29 pays du monde et elle formera le troisième groupe de locuteurs d’ici peu. Avec ses 35 frontières, si la France développe son identité universaliste, elle peut coopérer directement avec les peuples de tous les continents. Si elle se rend indépendante, elle peut contribuer en première ligne à la paix du monde. N’est-ce pas terriblement urgent face à la menace montante de guerre généralisée ?

Vous avez entre les mains un programme conçu pour répondre positivement aux défis de notre temps. Ce programme a été préparé sur de longs mois de travail collectif. Mais, au delà même des milliers de personnes qui l’ont mis en forme, sachez qu’il emprunte aussi très largement aux travaux des associations, des syndicats et des collectifs citoyens. Car, depuis des décennies, ceux-ci ont maintenu éveillées les consciences et mené l’action de terrain que la caste des puissants a toujours méprisé. Ce programme a une cohérence. Un fil commun relie ses chapitres et les mesures qui le composent. J’en résume rapidement les aspects. À nos yeux, l’urgence écologique, le désastre social et le délabrement de la démocratie sont  les trois visages d’une même réalité. Nous étouffons sous le règne de la finance. 

Elle gouverne le monde avec sa cupidité insatiable, sa certitude absurde que les intérêts particuliers sont seuls légitimes, que tout peut s’acheter et tout peut se vendre, que le libre-échange des marchandises et la circulation sans contrôle des capitaux sont les meilleurs organisateurs de toutes les activités humaines. Voilà bien ce qui détruit la planète et les êtres humains. Et, pire que tout, le règne de la finance détruit cette formidable capacité des êtres humains à coopérer entre eux pour résoudre leurs problèmes, ce que nous nommons démocratie.

C’est pourquoi la priorité pour nous c’est de donner le pouvoir, tout le pouvoir, au peuple, c’est-à-dire à la communauté humaine, parce qu’elle est la mieux placée pour s’occuper de son intérêt général. Le peuple souverain doit définir lui-même ses règles de fonctionnement politique. La monarchie présidentielle doit être abolie. La convocation d’une assemblée composée de gens qui n’ont jamais été élus au Parlement auparavant pour écrire une nouvelle Constitution est l’acte fondateur par lequel nous commencerons le prochain quinquennat. Vous lirez les propositions que nous faisons pour que le peuple, après cela, garde sa capacité d’initiative, tout en garantissant la nécessaire stabilité des institutions. Pendant que cette Assemblée constituante fera son travail, tout le reste du programme commencera à être mis en oeuvre.

Avec la planification écologique, nous organiserons le changement global de notre façon de produire, d’échanger et de consommer, pour mener une vie en harmonie avec la nature dont nous sommes partie prenante. Cette organisation est nécessaire pour passer à l’agriculture paysanne, développer l’économie de la mer, substituer 100 % d’énergie renouvelable et sortir méthodiquement du nucléaire. 300 000 emplois dans l’agriculture, 300 000 dans l’économie de la mer, 900 000 pour la transition énergétique, c’est beaucoup d’emplois qualifiés à pourvoir. Il faudra donc répondre à un fort besoin d’enseignement professionnel et de qualification de haut niveau. Cela prouve que le progrès humain est la clef du progrès écologique et de l’activité économique. La culture, les sciences, le sport, tout ce qui augmente, protège ou répare les capacités proprement humaines est le moteur du nouveau modèle que nous proposons. Nous récusons la violence crue généralisée que le système actuel fait subir à tous les êtres sensibles, humains et animaux. Nous nous donnons les moyens d’une société en pleine conscience de sa participation à tous les aspects de la vie de la planète. 

C’est pourquoi nous voulons que la France soit une nation universaliste, qu’elle soit avant tout un facteur de paix, alors que se précise la marche vers une guerre généralisée. Pour cela notre pays doit conquérir son indépendance, sortir de la coalition militaire agressive qu’est l’Otan, afin d’agir pour construire une nouvelle alliance altermondialiste des peuples et peser de tout notre poids pour créer un monde ordonné autour de la communauté des nations qu’incarne l’Onu, en dépit de ses défauts. Plutôt qu’à la guerre et aux compétitions, c’est aux coopérations que nous voulons nous consacrer. Notre priorité doit être de nous tourner vers les frontières de l’humanité et d’y apporter notre contribution active : la mer, l’espace, les mondes du numérique. Là encore l’expansion humaine doit entrer dans une phase de pleine responsabilité et de prise de conscience des enjeux du long terme !

Rien de tout cela n’est possible sans une profonde et méthodique réorganisation de l’usage et de la répartition des richesses produites. Qu’est-ce qu’une richesse ? Cela doit être repensé et agir contre les abus de l’obsolescence programmée, des incitations à un consumérisme irresponsable et à un mode d’alimentation nocif. Une société plus égalitaire est nécessaire non seulement pour donner à chacun les moyens de développer son potentiel personnel, mais aussi pour en finir avec un modèle d’arrogance, d’accumulation et de consommations ostentatoires, aussi nuisibles et immorales que ridicules. Un barème d’impôt progressif étalé sur quatorze tranches, une échelle des salaires limitant l’écart de un à vingt au maximum, le partage du temps de travail libéré par les progrès de l’automatisation et de l’intelligence artificielle, réparti dans la semaine, le mois, l’année et dans la durée de la vie professionnelle, la limitation du droit du capital en fonction de la durée de son investissement, la définition d’une véritable citoyenneté dans l’entreprise, le droit de préemption des salariés pour acquérir en coopérative leur entreprise : voyez vous-même au fil des pages comment nous avons pensé la transition vers une société plus douce et donc plus égalitaire dans ses rapports sociaux.

Pour cela, il faut balayer la caste qui a capté le pouvoir. Il est grand temps de réparer les dégâts de la sombre période que nous venons de vivre. Nos vies ne doivent plus être dominées par le règne du temps court, le patriarcat, la peur du lendemain, la guerre de chacun contre tous et l’abrutissement publicitaire. Le progrès humain peut devenir notre boussole. 

Il faut pour cela changer le cadre fondamental dans lequel la France agit. Les traités européens nous retirent toute liberté d’action. Devant la décomposition de l’Union européenne et ses brutalités croissantes contre la démocratie, devant son obstination à opposer entre eux les salariés des pays membres en refusant toute harmonisation sociale et fiscale, et contre ses propensions belliqueuses, tout commence par la reconquête de notre indépendance. Cette Europe-là, soit on la change (plan A), soit on doit la quitter (plan B). Et c’est par là que tout commencera.

Loin du déclinisme, épousant le goût des grandes épopées collectives de notre histoire, notre projet est celui d’une France insoumise et fière de l’être, au service de l’avenir en commun des êtres humains. "

Consultez la version intégrale de ce livre, en ligne :

https://laec.fr/sommaire

 

ACHETER CE LIVRE

*  version papier

jlm2017.fr

À côté de chez moi...
Cliquez sur les deux liens ci-dessous pour trouver la librairie la plus proche de chez vous.
Parislibrairies.fr
Placedeslibraires.fr
*  version numérique 















Bulletin météorologique du jour et des suivants car un écrivain averti en vaudrait deux !




Si le temps est à l'orage, emparez-vous d'un recueil de nouvelles joyeuses, vous pourrez toujours entendre les récriminations de votre compagnon ou de votre compagne qui s'époumone dans la pièce voisine sinon votre descendance qui s'étripe à l'étage.
Si la pluie mouille le jardin, lisez des bandes dessinées, des recettes de cuisine ou des magazines automobiles afin de moins vous mortifier...
Si une éclaircie pointe à l'horizon, saisissez le bouquin abandonné l'avant-veille pour vous installer confortablement devant la vitre du salon.
Si le soleil perce au travers des nuages, prenez un des titres que je vous recommande et jetez dans les cendres de la cheminée une mèche de vos cheveux pour conjurer le mauvais sort... mais de grâce, lisez, lisez encore, lisez toujours.

Il n'y a pas que le sexe ou le travail dans la vie, pas plus qu'il n'y aurait que des bons ou des méchants autour de vous...

Vous lisez ? Un peu, beaucoup...

Créez gratuitement votre questionnaire en ligne avec SurveyMonkey.

Playing for Change : un succès planétaire !

Playing for Change est un projet musical multimédia qui met en scène des musiciens des quatre coins du monde pour diffuser un message de paix. En mars 2005, Mark Johnson, ingénieur du son et réalisateur, filme le guitariste et chanteur Roger Ridley dans les rues de Los Angeles, interprétant Stand by me. Il décide alors d'ajouter à cette même chanson d'autres musiciens dont Grandpa Elliot à la Nouvelle-Orleans avec sa voix chaude, en superposant leur interprétation à celle de Roger Ridley.

Il part alors avec son équipe à Barcelone, où il enregistre notamment Clarence Bekker sur Stand by me avant de partir pour l'Afrique du Sud, l'Inde, le Népal, le Proche Orient afin d'enrichir Stand by me et d'autres chansons créées sur ce même concept. La vidéo officielle de Stand By Me compte aujourd'hui plus de 39 millions de visites sur Youtube et Dailymotion (actualisé en 2012).

Stand by Me (Reste près de moi) est une chanson interprétée par Ben E. King alias Benjamin Earl Nelson (1938-2015), composée et écrite en 1961 par lui-même avec Jerry Leiber (1933-2011) et Mike Stoller (1933- ..).

La Fondation Playing for Change est une organisation à but non lucratif destinée au développement d'écoles de musiques à travers le monde. En 2008, une première école de musique est créée par la Fondation à Guglethu, (Ntonga Music School), dans la banlieue de Cape Town, en Afrique du Sud. En 2010 deux écoles de musiques construites et ouvertes: L'École de Musique et de Dance Bizung, à Tamalé (Ghana), L'École de Musique de Kirina (Mali). La Fondation Playing for Change développe des programmes éducatifs au Népal à Tintale (Katmandu) et au Rwanda (Intore Cultural Center) en collaboration avec d'autres organisations.
La formation musicale " The Playing For Change Band " sera en tournée à travers le monde dès février 2012. On y retrouvera Mohammed Alidu (percussions - Nord du Ghana), Clarence Bekker (voix - Pays-Bas/Surinam), Grandpas Elliot (voix/harmonica - Nouvelle-Orléans), Mermans Kenkosenki (voix/percussions - République Démocratique du Congo), Jason Tamba (guitariste - Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo) et Titi Tsira (voix - Gugulethu, township du Cap-Occidental, Afrique du Sud).

D'autres chansons sont rassemblées sur un cd/dvd produit en collaboration avec Concord Records, sorti en avril 2009 aux États-Unis. En 2010, un deuxième album sort, Playing for Change Live, qui réunit des artistes du monde entier sur scène. En 2011, un troisième album sort, "PFC 2: Songs Around The World".

Le documentaire "Playing for change : Peace trough music", (83 min) réalisé par Mark Johnson et Jonathan Walls est un voyage musical sur quatre continents qui relate la réalisation de ces chansons autour du monde, nous mène à la rencontre de musiciens de divers horizons, évoquant la réalité dans laquelle ils vivent et contemplant le pouvoir de la musique en tant que vecteur universel de paix. Le film est d'abord présenté en 2008 dans une version inachevée au Festival du Film de TriBeCa, à New York, avant d'être diffusé dans une version courte (57min), en été 2009 sur le "Public Broadcasting Service" (PBS) - réseau de télévision public à but non lucratif avec 354 stations de télévision membres aux États-Unis qui le détiennent en propriété collective. La version finale (83 min) est sortie aux États-Unis en octobre 2009 aux États-Unis en DVD en septembre 2009.


Pour vous, selon les circonstances, écrire correspond à...



. une vraie corvée qui vous pourrit la vie ? Vive le dictaphone, le téléphone sans fil et votre webcam...


. une étape obligatoire dont vous vous accommodez pour rédiger un rapport, demander une augmentation de salaire, vous plaindre d'un commerçant malhonnête ou dénoncer un voisin trop bruyant ?


. une activité archaïque, de la nostalgie au charme suranné qui vous ramène au temps de votre enfance, à l'époque des pleins et des déliés, du porte-plume, des plumes Sergent-Major et du bonnet d'âne ?


. un simple plaisir qui vous rend heureux, en maniant le verbe et la langue, afin de faire de belles phrases pour offrir de beaux voyages imaginaires à vos correspondants coincés dans la routine du quotidien ?


. une véritable drogue, vous êtes graphomane ? Pas un jour, pas une heure sans une ligne dans votre journal, sur l'écran d'un de vos ordinateurs, sur une feuille blanche, sur une page de carnet, dans la marge du journal parcouru en buvant votre café noir.


. une religion païenne ? Tous les jours, vous remerciez le ciel d'avoir permis aux sumériens des temps Anciens de vous léguer une si belle invention.

... dîtes-moi donc à quoi correspond, pour vous, le temps passé à écrire ?

Messages les plus consultés

Merci Jacquie !


Jacquie Lawson e-cards

Oser lire... en utilisant l'autre bout de la lorgnette ?!?

Région Midi-Pyrénées

UTOPIA Toulouse et Tournefeuille

Agenda du magazine Ramdam

Agenda culturel - Ville de Lausanne

Enfin libre ? Plus de temps libre pour pouvoir écrire, presque zen. Vive l'Euro Millions !




En savoir plus ?



Voici quelques destinations intéressantes, drôles parfois :

Vous cherchez un nouveau poste ? Viadeo - Offres d'emploi